Frédérick Haas

 

Frédérick Haas (c)Jean-Baptiste MillotPassionné dès l’enfance par le clavecin, Frédérick Haas en commence la pratique à l’âge de douze ans, après des débuts classiques de clavier. Il étudie auprès de plusieurs professeurs, et reçoit des diplômes de soliste au Sweelinck Conservatorium d’Amsterdam et au Conservatoire Royal de Bruxelles, ainsi qu’une licence de musicologie à la Sorbonne. Il se forme lors de master classes pendant lesquelles il recueille les conseils de nombreux maîtres, et étudie l’orgue avec André Isoir.

 

Fréquentant assidûment les ateliers de facteurs, il apprend à connaître le clavecin en profondeur, et à travers l’art de l’accord et des réglages, à en exploiter tout le potentiel sonore. Il entre très tôt en contact avec des instruments originaux comptant parmi les plus beaux, dont la fréquentation régulière lui permet de développer un idéal sonore très riche et d’apporter une contribution importante à la redécouverte des possibilités expressives du clavecin.

 

Frédérick Haas se produit en soliste, au clavecin ou au pianoforte, ou à la tête de l’ensemble Ausonia, pour lequel il conçoit des programmes originaux (Centre de musique baroque de Versailles, Festival d’Ambronay, Festival baroque de Pontoise, Festival de Sablé, Bozar Music Bruxelles, Concertgebouw d’Amsterdam, Académies Musicales de Saintes, MA Brugge, Amuz Anvers, Fondation Bru-Zane Venise, Freunde Alter Musik Basel, Castello Sforzesco Milano, Château d’Assas, Concerts parisiens, Printemps des Arts de Nantes, International early music Festival Saint Petersbourg, Montréal Baroque, Académie Bach d'Arques-la-Bataille... )

 

Il a enregistré pour les éditions Calliope un disque consacré aux Suites de J. H. d’Anglebert : « Peut-on imaginer plus vibrant accord entre l’œuvre et l’interprète ? Pas une seconde d’ennui ou de monotonie à l’écoute de ce disque qui est une incontestable réussite. »  (Diapason), une intégrale de l’oeuvre pour clavecin de J. Ph. Rameau : « Haas, whose complete Rameau is a spectacular achievement » (Gramophone), des Suites Anglaises de J. S. Bach : « Bach nous apparaît épuré, facile, sans contrainte et tellement réinventé ! » (Classica), et un programme de 21 Sonates de D. Scarlatti. « Une fois de plus, Frédérick Haas apporte un éclairage essentiel au répertoire qu’il touche, et nous livre un disque fascinant, aussi mûrement pensé qu’imaginatif. » (Piano Magazine), « This is a stunning recording.» (Gramophone), « Fulgurance, souplesse et carrure, voici les trois mots qui caractérisent cette interprétation haut de gamme ! » (Répertoire). En 2007, parution aux éditions d’Ambronay de l’intégrale des six sonates pour violon et clavecin obligé de J. S. Bach, avec Mira Glodeanu. "They both play with captivating confidence, flexibility and maturity of insight. A triumph" (Goldberg). "Une nouvelle référence à retenir" (ResMusica.com). Enregistrement d’une série de quatre disques Couperin pour les éditions Alpha en septembre 2007, dont la première partie est parue en 2008 "Ainsi pensés et joués, ces cinq Ordres exaltent la puissance, au-delà du traditionnel style baroque français de "François le Grand". Ils transcendent l'instrument" (Le Monde de la musique). "Il faut une sacrée force de caractère pour défendre un tel programme. Car il s’agit ni plus ni moins que de tenir l’auditeur en haleine pour éviter le zapping. Pour cela, il y a bien sûr la pertinence du propos, mais il y a surtout l’engagement physique de Frédérick Haas qui lui permet de tenir ces fameuses tensions musicales" (Arte Magazine). En 2009, parution de l'enregistrement d'un programme Rameau avec Ausonia : "Ce disque, qui fait entendre Rameau en version chambriste, est merveilleux de saveur" (Le Monde, disque de l'année 2009) "À la lecture de la notice comme à l'écoute de ce trésor, qui est d'ores et déjà à ranger parmi les disques de l'année, il est évident que chez Haas et ses musiciens les actes suivent la parole. Ce disque est un miracle de bout en bout" (Classics Today). "Mon premier est inouï, mon second magique, mon troisième une allitération : mon tout est le Rameau le plus inventif qui soit" (Classica). En 2010, parution de la seconde partie des enregistrements Couperin réalisés pour les éditions Alpha. "Le claveciniste Frédérick Haas, nouveau héraut de François Couperin" (Télérama).

 

Frédérick Haas est professeur de clavecin au Conservatoire Royal de Bruxelles depuis 1997. Il enseigne régulièrement en master classes : en Allemagne, Angleterre, Belgique ou Roumanie. En 2010, il était membre du jury du concours international de clavecin de Bruges. Il conserve le clavecin Henri Hemsch de 1751, ainsi qu'un fortepiano de Ferdinand Hofmann, Vienne, 1785-90.

 

Visitez le site de Frédérick Haas

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus