Présentation

 

Aux dix-septième et dix-huitième siècles, tous les clavecinistes étaient organistes, et tous les organistes étaient clavecinistes, cela est bien connu. Tous les compositeurs étaient organistes et clavecinistes : cela est bien connu aussi. Tous jouaient du violon et pratiquaient la basse continue : nous le savons. Mais que pouvons-nous faire pour nous rapprocher de la pratique des compositeurs de cette époque, nous qui souhaitons pouvoir jouer correctement leurs musiques que nous aimons ?

 

L'Académie de Lanvellec souhaite apporter une réponse à cette question en offrant un cours qui rapproche toutes ces disciplines fondamentales.

 

A Lanvellec, tous les organistes seront initiés au clavecin, et tous les clavecinistes initiés à l'orgue. La présence des violonistes permettra de pratiquer la basse continue, et de comprendre à quel point la notion de coup d'archet et de geste d'archet a pu innerver la musique de clavier des dix-septième et dix-huitième siècles. Erwan Le Prado proposera en outre une formation aux fondements de l'improvisation.

 

Au dix-septième siècle, en Angleterre et en Autriche, le violon était un instrument soliste pour lequel des sommets d'audace ont été atteints ; instrument principal de l'improvisation populaire et des recherches savantes les plus surprenantes, il a été traité aussi comme instrument de consort, et surtout, comme instrument polyphonique en lui-même. 

Mira Glodeanu amènera les stagiaires a enrichir leur langage musical au travers d'une recherche de timbres et sonorités liée aux instruments historiques et leurs possibilités méconnues.

 

L'orgue de Lanvellec, autour duquel est né le festival est le seul orgue anglais connu du temps du Commonwealth, et un des trop rares survivants du dix-septième siècle possédant la totalité de sa tuyauterie originale. 

 

Frédérick Haas pourra guider clavecinistes et organistes dans l'exploration de possibilités d'expression souvent insoupçonnées du clavecin.

 

 

L'instrument est notre voix, et le prolongement, le réceptacle et l'amplificateur de notre geste. Il doit évidemment être d'une qualité technique impeccable, sans quoi nous voilà réduits à l'impuissance, et à l'aphonie. Il peut nous inspirer, nous inviter à nous découvrir au-delà de nous-mêmes. Il est aussi notre seul lien véritable et concret avec les compositeurs : les compositeurs qui ont eux aussi joué avec tous les possibles et les limites, repoussées, des instruments et d'eux-mêmes – l'instrument nous fait pénétrer dans un cercle puissant. Il induit une forme pour les sons et les gestes, des aspérités, des couleurs, des facilités ou des difficultés : un style.

 

L'académie de Lanvellec va nous permettre de rencontrer trois instruments historiques de la plus grande rareté, et d'enrichir ainsi notre imaginaire en expérimentant grâce à eux de nouvelles possibilités sonores.

 

English version : click here

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus